Accueil > Conseils et orientation > Interviews > Entretien avec Hervé Temime, Cabinet Temime & Associés

Entretien avec Hervé Temime, Cabinet Temime & Associés

Entretien avec Hervé Temime, Cabinet Temime & Associés

Le ténor Hervé Temime, spécialiste reconnu de la défense pénale, s’est prêté à notre jeu de questions-réponses et revient pour nous sur ses études de Droit et sa vocation d’avocat.

 

Bio express

1957 : naissance

1978 : Obtention du CAPA

Premier Secrétaire de la Conférence du Stage du Barreau de Versailles (1980).

Fondateur en 1991 et Président d’honneur de l’ADAP (Association Des Avocats Pénalistes).

Membre du Conseil de l’Ordre de 1999 à 2002.

2012 : Parution de son livre La défense dans la peau

Un aperçu des affaires qu’il a traité : les affaires Clearstream, Bettencourt, Polanski, Leroux.

Il défend notamment : Alain Afflelou, Bernard Tapie,Jacques Servier, Gérard Depardieu, Nathalie Baye, Catherine Deneuve, etc.

 

Le Petit Juriste. Avez-vous toujours rêvé d’être avocat?

Hervé Temime. Oui, dans mes souvenirs, j’ai souhaité devenir avocat vers l’âge de douze ou treize ans. Quand la peine de mort a été abolie, j’avais 24 ans et durant toutes ces années, je me suis passionné pour ce combat. Ma vocation a été très forte et irrépressible.

 

 

Le Petit Juriste. Comment aviez-vous vécu l’examen du CRFPA?

T. J’ai passé le CAPA en 1978 dans la foulée de la maitrise. Cela s’est très bien passé à l’écrit, mais j’ai craint d’avoir une note éliminatoire à l’oral où j’ai réussi à m’écharper avec le Président du jury, un magistrat ignoble et hyper répressif dont je ne partageais pas les convictions – et c’est un euphémisme- sur l’auto-défense. Ma fougue a du plaire à d’autres membres du jury car je n’ai pas été éliminé.

 

 

Le Petit Juriste. Quel est le plus beau souvenir de votre carrière?

T. Le plus beau souvenir de ma carrière, sans doute parce que j’avais 24 ans, est une affaire criminelle ou j’ai réussi à obtenir l’acquittement dans une affaire de parricide d’un jeune homme qui s’accusait et que sa mère accusait .Je croyais a son innocence, j’y crois toujours, et j’ai réussi là ce qui m’était vital : éviter la condamnation d’un innocent.

 

 

Le Petit Juriste. Conseilleriez-vous à vos enfants de devenir avocat?

T. A mon fils non, et d’ailleurs, il a raté le l’examen du capa à l’oral dans un acte manqué manifeste. Aimant le pénal, il ne voulait pas être le « fils de son père » .Et je crois que c’est tant mieux. Mais à tout jeune qui a la moindre inclination pour ce métier, un grand « oui » enthousiaste pour moi c’est le plus beau métier du monde.

 

Le Petit Juriste. Avez-vous un métier rêvé caché?

T. Non, j’aurais aimé être médecin, j’ai beaucoup d’admiration et d’affinités avec les médecins, sinon j’aurais aimé être un artiste …

 

Interview réalisée par Camille Dieux

 

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

ça peut vous intéresser

Audience solennelle de rentrée de la Cour d'appel de Paris, le 16 janvier 2017, en présence du garde des Sceaux JJ URVOAS

« La loi J21 recentre le juge sur ses missions juridictionnelles » – Jean-Jacques Urvoas, garde des Sceaux, ministre de la Justice

Suppression des tribunaux correctionnels pour mineurs, divorce sans juge, justice plus accessible, plus simple et ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *