Accueil > Conseils et orientation > Les premiers pas d’une jeune juriste immobilier

Les premiers pas d’une jeune juriste immobilier

Les premiers pas d’une jeune juriste immobilier

Le Petit Juriste a recueilli pour vous le témoignage d’Audrey Ursule, une jeune juriste en droit immobilier chez Groupama.

CV EXPRESS 

  • Licence à Paris 10 Nanterre
  • Master 1 droit notarial
  • Master 2 droit de l’immobilier Université de Perpignan/ École supérieure de l’immobilier en alternance dans un cabinet de gestion de patrimoine

QUELLES SONT VOS PRINCIPALES ACTIVITÉS AUJOURD’HUI ?

Aujourd’hui, je suis en poste depuis quelques mois chez Groupama et je découvre le monde de la protection juridique. J’arrive en appuie d’une équipe de 6 juristes confirmés qui gèrent un portefeuille important de dossiers.

Notre équipe est chargée d’accompagner les clients tout au long de leur litige et de trouver une solution amiable. Les litiges peuvent concerner aussi bien des troubles de voisinage, des difficultés entre bailleur et locataire, des litiges entre entrepreneur et maître d’ouvrage.

Je suis au cœur des échanges qu’il peut y avoir entre l’assuré, la partie adverse et d’autres intervenants. En effet, je peux missionner d’autres professionnels du droit tel que l’expert immobilier, l’huissier ou l’avocat.

Si aucune solution amiable n’est trouvée alors la phase judiciaire est entamée. C’est une autre équipe de juriste de Groupama qui s’occupe d’accompagner nos assurés dans cette procédure judiciaire.

QUELLES SONT LES QUALITÉS INDISPENSABLES POUR CE MÉTIER ?

Exercer la profession de juriste immobilier, en protection juridique, est valorisant car vous orchestrez les échanges afin d’aboutir à une solution amiable.

Selon moi la qualité primordiale reste la rigueur car les recours doivent être rédigés de façon claire et précise.

Les interlocuteurs sont divers et variés, il faut pouvoir s’adapter à chaque interlocuteur. Avoir un bon relationnel, être bon pédagogue et savoir vulgariser l’information.

Il faut évidemment avoir une bonne résistance au stress. Les assurés veulent souvent que les situations litigieuses cessent rapidement alors que les procédures peuvent être longues même sur le plan amiable. Ils sont souvent dans des situations délicates qui mettent leurs propres émotions à rude épreuve. Il faut donc être à l’écoute pour pouvoir conseiller au mieux. Il faut maîtriser tous les outils juridiques afin de savoir où l’on trouve la solution et être attentif à l’évolution de la jurisprudence.

 

 

 

 

 

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

ça peut vous intéresser

image

A CHACUN SA FAÇON DE RÉVISER LE CRFPA !

  Une équipe d’enseignants connus et reconnus spécialisée dans la préparation au concours à  l’examen ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *