Accueil > Droit des affaires > Memoires droit des affaires > Le contrôle des bons d’offre éclairé par l’expérience américaine – Till LEFRANC

Le contrôle des bons d’offre éclairé par l’expérience américaine – Till LEFRANC

 

 


 

Accès au mémoire

 


 

 

L’esprit de ces bons dilutifs est largement inspiré des « rights plans » américains, de la« poison pill » américaine, dont le nom provient d’une analogie avec le domaine de l’espionnage et plus précisément avec la pilule de cyanure que les espions doivent avaler lorsqu’ils sont capturés. Or si la création des poison pills aux Etats-Unis au début des années 80, et en France des bons d’offre grâce à la loi du 31 mars 2006, est apparue comme unenécessité (A), ce mécanisme largement utilisé (B) doit être étroitement contrôlé du fait de sa grande puissance de dilution (C) et de sa mauvaise utilisation possible (D). L’expérience américaine, tout comme l’expérience japonaise, montrent d’ailleurs la nécessité d’un tel contrôle (E).

 

Till LEFRANC

Université Paris II Panthéon-Assas

 

DJCE-ParisII

 

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

ça peut vous intéresser

mémoire

Mémoire : L’accompagnement social des restructurations d’entreprises in bonis

Selon le professeur Gérard Lyon-Caen, « la plupart des problèmes contemporains du droit du travail sont ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *