Accueil > Droit fiscal > Mémoire : La TVA et les services électroniques, ou l’appréhension de l’immatériel par la fiscalité indirecte

Mémoire : La TVA et les services électroniques, ou l’appréhension de l’immatériel par la fiscalité indirecte

Mémoire : La TVA et les services électroniques, ou l’appréhension de l’immatériel par la fiscalité indirecte

L’apparition de nouvelles technologies de communication à la fin du XXe siècle a considérablement bouleversé les modes de consommation, au point que l’on parle aujourd’hui d’une « révolution numérique » gagnant progressivement les différents secteurs de l’économie.

Le droit fiscal est conçu sur des bases que ce phénomène met à l’épreuve, et notamment la TVA, impôt sur la consommation originellement inadapté aux échanges immatériels. En Europe et aux Etats-Unis, les difficultés nées de cette confrontation obligent les Etats qui voient leurs recettes fiscales s’éroder à réagir. Le numéro d’équilibriste entre souveraineté fiscale et coopération renforcée qui en résulte amène à s’interroger sur la pertinence des modèles actuels et les complications imposées aux entreprises.

Mémoire de Nicolas Guilland, Master 1 Droit des Affaires / DJCE 1ère année
Professeur : Olivier Négrin (Université d’Aix-Marseille) – note obtenue: 16/20

 

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

ça peut vous intéresser

human-3131802_1920

La décision QPC n°2018-699 « Société Life Sciences Holding France » du 13 avril 2018, dans la perspective d’une réforme de l’intégration fiscale

Le Conseil constitutionnel a rendu le mois dernier une décision très attendue sur la quote-part ...

1 commentaire

  1. Très intéressant votre site… Merci
    Nous souhaitons pouvoir avoir des thèmes portant Sur le droit bancaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *