« Je veux avant tout aller sur le terrain, et voir mon travail aboutir à quelque chose »

Après une préparation aux concours, en parallèle d’une licence d’histoire, Bylitis Leibovici a intégré Sciences Po Lille. Pour cela, elle a passé le concours commun des IEP, qui ne se fonde pas sur les dossiers mais sur les écrits et la performance réalisée le jour des examens.

 

Cette jeune femme décomplexée l’affirme : la science politique est une vocation depuis toujours. Déjà petite, Bylitis s’intéressait aux enjeux contemporains, notamment en lisant divers journaux, et souhaitait participer à la vie du pays. Pour elle, aucun doute : pour parvenir à son objectif, il fallait intégrer Sciences Po. « Je voulais être journaliste, et le meilleur moyen pour y arriver, c’était ça ».

« Je voulais passer les concours pour pouvoir œuvrer au niveau local »

Au cours de ses deux premières années, Bylitis a suivi un parcours généraliste, durant lequel elle a pu aborder des matières aux consonances juridiques, comme le droit constitutionnel, ou encore le droit des collectivités territoriales. C’est là que sont apparues ses désillusions du milieu éditorialiste, et que ses perspectives de devenir reporter se sont envolées. Elle s’est alors dirigée vers une autre vocation, et a choisi de se spécialiser en droit administratif. « Je voulais passer les concours pour pouvoir œuvrer au niveau local ».

En troisième année, elle a rejoint l’Université de Ljubljana, en Slovénie. « Il est vrai que ce n’est pas la destination privilégiée des étudiants, mais pour moi, c’est une bonne ouverture sur l’Europe de l’Est, généralement méconnue ». Durant sa quatrième année, cette passionnée de Disney a réalisé, dans le cadre de son mémoire de recherche, une analyse du pôle urbain Val d’Europe-Disneyland Paris. Pour sa dernière année, elle étudie les affaires publiques et la gestion des biens communs.

« Avec la crise sanitaire, tout est bouleversé, on le fait en visioconférence »

Très investie dans la vie associative de son école, elle est ambassadrice de sa majeure. A ce titre, elle anime des conférences professionnelles durant lesquelles d’anciens étudiants présentent leurs parcours aux nouveaux. « Avec la crise sanitaire, tout est bouleversé, on le fait en visioconférence ». Grâce à ce rôle, elle sert de lien entre les professeurs, la responsable de scolarité, et les étudiants. D’ailleurs, elle représentera son école au Salon des Grandes Ecoles, ce samedi 20 novembre.

La vie universitaire de Bylitis a été bercée d’expériences associatives. Dès ses premières années, elle aidait à mettre en place des simulations de sessions parlementaires. Ensuite, elle a également intégré le pôle cinéma du Bureau des Arts. Pleine de rebondissements, cette expérience a été pour elle l’occasion d’organiser des projections de films, ainsi qu’un concours de courts-métrages. Dès lors, elle a dû apprendre à gérer les démarches administratives, et à s’adapter rapidement.

« Je veux avant tout aller sur le terrain, et voir mon travail aboutir à quelque chose »

Plus tard, Bylitis envisage de faire de la maitrise d’ouvrage aussi bien dans le milieu privé que public, ou de travailler pour une autorité régulatrice des mobilités. « Je veux avant tout aller sur le terrain, et voir mon travail aboutir à quelque chose ». Il est important pour elle de participer à l’élaboration de politiques transversales. Selon cette jeune visionnaire, il ne fait aucun doute que c’est en travaillant dans les secteurs de l’urbanisme et des mobilités que cette possibilité lui sera accordée.

Dans cette optique, elle recense déjà de nombreux travaux. Par exemple, elle a travaillé à la Communauté d’Agglomération de Nice Sophia Antipolis. L’été dernier, elle a intégré sa direction de l’urbanisme, en tant que stagiaire. « Je me suis heurtée à des problématiques de développement urbain impulsé par de nouveaux modèles, comme les « smart cities » ».

Cette expérience lui a permis de travailler sur des documents variés comme les plans locaux d’urbanisme, ou encore les appels d’offres. De plus, elle a pu trouver écho à ses attentes en allant à la rencontre des usagers, pour des sujets divers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.