Accueil > Non classé > Les dix commandements de l’étudiant en droit

Les dix commandements de l’étudiant en droit

Les dix commandements de l’étudiant en droit

P. 10 Photo Bruno Dondero LPJ

Commandement n° 1 : En cours tu iras

 A la différence du lycée, en fac, la présence aux cours (magistraux) n’est pas obligatoire. Personne ne vous demandera de mot de vos parents si vous n’êtes pas dans l’amphi, mais aller aux cours est toujours mieux : vous prendrez des notes et aborderez ainsi la matière mieux que vous ne le feriez seul avec un manuel que vous ouvrirez pour la première fois quelques jours avant l’examen.

Commandement n° 2 : le TD tu prépareras

 Les séances de travaux dirigés (TD) sont obligatoires, à la différence des cours magistraux. Lors des TD, vous n’allez pas apprendre des connaissances brutes, mais vous allez vous initier à la discussion juridique et intégrer les méthodes du commentaire d’arrêt, de la dissertation juridique et du cas pratique. Votre chargé de TD sera quelqu’un avec qui vous aurez de nombreuses opportunités d’échange. Alors autant investir autant que possible dans la préparation de la séance de TD : lisez les documents indiqués, faites les exercices, et cueillez, pendant la séance, toutes les opportunités de participer intelligemment aux discussions.

Commandement n° 3 : en groupe tu travailleras

 Que ce soit avec des étudiants de votre groupe de TD ou simplement croisés en amphi, en bibliothèque ou au café, n’hésitez pas à constituer des groupes de travail. Outre la possibilité de pouvoir partager le stress et la perplexité suscités par tel ou tel point complexe du cours, vous bénéficierez des lumières des uns et des autres, et serez content de pouvoir montrer que le crack du droit pénal, c’est vous et personne d’autre.

Commandement n° 4 : la bibliothèque tu fréquenteras

 La bibliothèque vous donne accès à de nombreux manuels, aux encyclopédies juridiques, aux revues, et aussi à de nombreuses ressources électroniques. A la bibliothèque, vous trouverez l’émulation et la concentration. C’est aussi l’endroit où croiser des personnes bien informées sur l’actualité liée aux cours, le dernier arrêt, la dernière précision donnée en TD, etc.

Commandement n° 5 : des manuels tu utiliseras

 Les manuels peuvent être achetés ou empruntés mais il faut qu’ils soient à jour. Dans les matières les plus importantes (essentiellement les matières à TD), un manuel vous permettra d’aller au-delà de vos notes de cours et d’approfondir encore plus les points essentiels.

Commandement n° 6 : internet tu maîtriseras

 Il faut utiliser les différents sites juridiques, qu’il s’agisse de Legifrance ou des sites d’éditeurs juridiques. Votre université vous donne accès à une multitude de sites (Dalloz, Lexisnexis, Lextenso, EFL, Lamyline, etc.). Google et les autres moteurs de recherche font aussi remonter de l’information juridique. Certains fils twitter ou blogs peuvent vous être utiles pour suivre l’actualité. Il est bien sûr exclu de copier-coller des contenus récupérés sur internet pour en faire des parties de devoir.

Commandement n° 7 : les bases tu connaîtras

 Plusieurs matières sont particulièrement essentielles en première et deuxième année : l’introduction au droit, le droit des obligations, le droit constitutionnel et le droit administratif. Parce qu’elles constituent la base des autres enseignements, il faut vous efforcer d’être vraiment fort dans ces matières et d’en maîtriser les concepts.

Commandement n° 8 : aux mots tu t’attacheras

 Ce n’est pas un scoop : le droit a un vocabulaire qui lui est propre, et les enseignants utilisent le degré de connaissance de ce vocabulaire comme indicateur du niveau de l’étudiant. L’étudiant qui écrit que « la loi stipule », alors que seuls le contrat ou le traité contiennent des stipulations (la loi dispose), ou celui qui fait des fautes aux quelques locutions latines qui subsistent encore (et confond la lex mercatoria avec un juriste sud-américain fictif, Alex Mercatoria) risquent de voir leur parcours universitaire s’arrêter rapidement.

Commandement n° 9 : la forme tu soigneras

 La fac de droit prépare les futurs professionnels du droit, des personnes qui sauront traduire par écrit une situation de fait et les attentes des justiciables. Les étudiants en droit apprendront à exprimer une opinion et sa traduction juridique, de manière claire, voire incisive et percutante, mais sans outrance. L’oral est également important, et pas seulement pour les avocats qui plaident ! Le juriste devra fréquemment présenter à d’autres personnes son analyse juridique d’une situation donnée. Au-delà des règles de forme proprement dites, tenez compte, autant que possible, des conseils de construction et de présentation des exercices propres aux matières juridiques, comme le commentaire d’arrêt.

Commandement n° 10 : la suite tu prépareras

 Etre en fac de droit, c’est bien, mais à condition de savoir pourquoi on y est et ce que l’on fera après. Interrogez les enseignants sur votre avenir, et interrogez-vous vous-même. Bien sûr, il est difficile de savoir dès la première année quel droit l’on va privilégier pour sa carrière professionnelle, mais on peut se découvrir assez tôt une passion pour le droit pénal ou le droit du travail. Multipliez les stages et les possibilités de rencontre avec des professionnels pour savoir en quoi consistent, concrètement, les différents métiers du droit. Etablissez dès que possible des ponts entre vos études et leur application pratique.

Par Bruno DONDERO, professeur à l’Université Paris 1

 

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

ça peut vous intéresser

La notion de faute et le droit pénal : l’article 121-3 du Code pénal

Partager    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *