Accueil > Propriété intellectuelle > Communication juridique > Le web 3.0 et l'information juridique – Eloi LEDESERT

Le web 3.0 et l'information juridique – Eloi LEDESERT

 


 

Accès à l’exposé

 


 

Aujourd’hui encore, les algorithmes les plus performants sont incapables de hiérarchiser l’information sur le web. Effectuer une recherche suppose une attente et une intention ou une volonté d’y répondre.

 

La recherche suppose aussi qu’il existe une taxinomie formelle et sémantique de l’environnement (…).

 

Les dénominations 1.0 et 2.0 ont émergé a posteriori du constat d’une évolution générale. Le web 3.0 est au contraire l’anticipation d’une génération à venir.

 

L’imagination repose sur des bases concrètes : on peut sérieusement prédire la fusion de certains langages et syntaxes et leur universalisation, la création d’outils d’indexation performants (thésaurus, ontologies…), la numérisation massive de contenus, l’augmentation du débit et les meilleures possibilités de stockage. Ces étapes à venir entraineront des changements majeurs dans le mode de traitement de l’information sur le web. On ne pense plus en termes de sites Web mais de « solutions Web » interopérables, universelles, mobiles et accessibles.

 

Néanmoins, comme toute anticipation, elle comporte une part de prédiction, laissant libre cours à l’imagination et aux fantasmes de l’intelligence artificielle. Une réponse sérieuse à la question du web 3.0 prend donc en compte à la fois la dimension hautement technique de l’informatique mais également des éléments de philosophie de l’intelligence et de la connaissance (…).

 

Beaucoup d’enjeux gravitent autour du web 3.0 avec avant tout, le statut de l’information. Les métadonnées permettront ainsi de gagner en intelligence artificielle dans des proportions encore inconnues. Elles assureront une hiérarchisation de l’information absolument nécessaire dans certains domaines tels que l’information juridique et l’information professionnelle en générale. Enfin, cette indexation sémantique garantira une pertinence de la recherche qui fait encore défaut sur le web 2.0.

 

L’enjeu est particulièrement propre aux bibliothèques et éditeurs dont le rôle de structuration et de diffusion sera au cœur du web 3.0. Inquiets pour leur avenir, ils perçoivent alors, dans des limites encore inconnues, le chantier ouvert du web sémantique et de la numérisation des documents réactivant l’utopie des bibliothèques universelles (…).

 

L’enjeu est transposable à l’information juridique qui, produite par des autorités, doit évoluer dans un milieu hiérarchisé et pérenne. Le web 3.0 doit concilier ouverture et hiérarchisation.

 

Enfin, l’enjeu est économique : quel modèle économique le web 3.0 va-t-il consacrer aux auteurs, éditeurs, bibliothèques, utilisateurs/lecteurs et entreprises du Web ?

Eloi Ledesert
Master 2 professionnel en droit mention Sociologie du droit et communication juridique
Université Paris II Panthéon-Assas

 

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

ça peut vous intéresser

La place de la victime dans le procès pénal – Myriam MAYEL

  Accès au mémoire Pour le victimologue Robert Cario, doit être considérée comme […] victime ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *