Construisez vous un CV de rêve !

« Un recruteur passe en moyenne 30 secondes à parcourir votre CV », vous avez entendu cette phrase un bon millier de fois, non ? C’est pourtant vrai, un employeur parcourt en un éclair le CV d’un candidat. Par conséquent, sa rédaction est primordiale, et il est donc important que celui-ci suscite d’emblée l’intérêt.

Il n’existe pas de CV universel, passe-partout, qui de par sa forme, sa structure et son contenu ouvrirait les voies de toutes les entreprises, même si à l’évidence un candidat dans le domaine du marketing pourra se permettre une présentation plus fantaisiste qu’un juriste.

Les informations contenues doivent être sélectionnées pour faire le lien avec l’entreprise et le poste visé. Trop d’informations risqueraient de donner à votre CV une apparence brouillonne et décousue.

Caractères généraux

Votre CV doit être exempt de fautes d’orthographe, de grammaire et de syntaxe. N’hésitez pas à vous faire relire par un proche. Cette remarque vaut d’autant plus pour des juristes, qui demeurent les rares dans le monde des affaires à exercer une profession ou l’écrit est prédominant. Il conviendra de choisir une police sérieuse (plutôt Calibri ou Times New Roman que Comic), sans caractères spéciaux ni fantaisistes.

Formation et expérience professionnelle

Un recruteur cherche avant tout un profil avec des compétences spécifiques. Les diplômes et l’expérience donnent un cadre à celles-ci. La rédaction de ces deux rubriques est chronologique. Les dernières expériences, ou études, doivent être les premières à apparaître : le recruteur connaît tout de suite les derniers faits marquants de votre parcours professionnel et c’est ce qui l’intéresse le plus.

Les langues étrangères et l’informatique

Les connaissances linguistiques et informatiques sont aujourd’hui indispensables. Les langues doivent figurer en bonne place sur votre CV, surtout si l’ouverture sur l’étranger semble être une caractéristique importante de l’entreprise ou du cabinet auquel vous écrivez. N’hésitez pas à faire certifier votre niveau de langue à travers des tests tels que le TOEFL ou le TOEIC pour l’anglais, ZDaF pour l’allemand, voire même le HSK pour ceux qui connaîtraient quelques rudiments de Chinois !

Vos compétences en informatiques doivent aussi apparaitre sur votre CV. Outre la nécessaire maîtrise des éléments du Pack Office (Word, Excel…), il convient de mentionner la connaissance des outils de recherches juridiques : Doctrinal Plus, Dalloz, LexisNexis… La maîtrise de ces bases de données pourra être un des éléments déterminant du choix d’un recruteur face à plusieurs candidatures.

Référence

Les références sont des contacts professionnels que vous mettez à disposition des recruteurs pour appuyer votre candidature : dans le cadre de jeunes candidats, il s’agira notamment d’anciens maîtres de stage, professeurs, tuteurs… Cette pratique importée des pays Anglo-Saxons et qui tend à se démocratiser en France permettra à votre éventuel recruteur d’avoir des retours sur votre comportement dans la vie professionnelle.

Centres d’intérêts et loisirs

Les recruteurs apprécient d’avoir des éléments permettant de cerner votre personnalité : tel est l’intérêt de mentionner vos activités, sports, loisirs… Veillez à ne pas rester vague, en précisant la nature de ces centres d’intérêts ainsi que leur durée. Loin d’être anodin, ils pourront servir de support lors d’un éventuel entretien.

Lettre de motivation

La lettre de motivation est complémentaire du CV. Si peu de recruteurs admettent la lire (75% prennent en compte les candidatures sans lettre de motivation), elle n’en demeure pas moins un élément sur lequel il est difficile de faire l’impasse.

Comme dans le CV, la qualité du français est primordiale. C’est d’ailleurs l’un des intérêts premier de la lettre de motivation : vérifier l’aptitude du candidat à s’exprimer par l’écrit.

Si dans la phase de rédaction, le plan de la lettre ne doit pas apparaître, il est nécessaire, dans la phase de préparation, de prendre du temps afin d’y réfléchir. Trois axes peuvent être distingués.

Dans une première partie de la lettre de motivation doit apparaître l’objet de votre candidature. Les termes doivent être précis et montrer que vous connaissez l’entreprise, le cabinet ou la formation visée. S’il s’agit d’une recherche de stage mentionnez vos disponibilités (temps plein, alternance, dates de disponibilités, durée). S’il s’agit d’une demande d’admission pour une formation, précisez bien les options choisies.

Dans une deuxième partie de la lettre de motivation doit apparaître votre personnalité. Il ne s’agit pas de répéter et réécrire votre CV mais de mettre en perspective vos compétences et qualités à l’aune de la formation ou du stage visé. Votre lettre de motivation peut compléter votre CV en détaillant une expérience particulièrement intéressante que vous n’avez pas pu développer dans votre CV : mission, responsabilité, résultats…

Enfin, la troisième partie de la lettre de motivation doit expliquer pourquoi vous postulez et souhaitez le stage/emploi/formation ? Cette partie de la lettre de motivation doit permettre à votre lecteur de voir si vous connaissez les détails de l’offre à laquelle vous postulez : dans cette partie, vous pouvez spécifier les éléments de l’offre qui vous motivent et quels sont vos points forts associés aux missions proposées.

Vous avez désormais toutes les clés en main pour rédiger un CV parfait et une lettre de motivation impeccable.

Pour parfaire votre candidature, n’oubliez pas de consulter le site Carrieres-juridiques.com qui vous fournira tous les conseils désirés pour décrocher le stage de vos rêves!

Alors, à vos candidatures, prêt, feu, partez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.