FAC de droit : MODE D’EMPLOI

 

Il est temps de choisir votre orientation parmi une multitude de choix ! Si vous songez à rejoindre les bancs de l’université, voici un petit aperçu de son fonctionnement, très différent de celui du lycée !

Les cours magistraux (CM)

Les cours magistraux se déroulent dans des amphithéâtres où vous êtes très nombreux. Pour vous donner une idée, en 1ère année de droit à Nanterre il y a près de 2700 élèves dont 800 au sein d’un même amphithéâtre. Il ne faut donc pas que cette masse et l’anonymat vous impressionne. Autre chose très caractéristique, vous vous apercevrez rapidement de la disparition d’une grande part de l’effectif au fil de l’année. Pensez à vous placer à l’avant, pour être certain d’être concentré, et de ne pas être gêné par le bruit du fond de l’amphi.

Les cours magistraux sont facultatifs. Cela ne signifie pas pour autant qu’il ne faut pas y aller, au contraire ! Assister au cours c’est s’assurer une bonne partie de travail en moins puisque vous écoutez ce qui est dit, vous le synthétiser lorsque vous le prenez en note, et ça, c’est déjà comprendre et apprendre. De plus, si vous commencez à rater des cours, vous aurez plus de chance de décrocher. Le décrochage est d’ailleurs l’une des principales raisons de l’important échec observé en 1ère année (seulement 45,1% de réussite à Nanterre1).

Les travaux dirigés (TD)

Ce sont des cours qui ressemblent davantage à ce que vous connaissiez déjà au lycée. Votre amphi est scindé en plusieurs groupes de 25-30 personnes dans des salles de cours classiques afin de faciliter l’apprentissage de matières importantes. Le professeur chargé de vos travaux dirigés n’est pas le même que celui qui délivre le cours magistral. Son rôle est d’approfondir avec vous les notions vues en cours magistral tout en vous conférant les clés pour acquérir la méthodologie.

Pour cela, vous disposez d’un fascicule, où chaque fiche correspond à une séance de TD, laquelle correspond à un thème ou une notion particulièrement important(e), abordé(e) lors du CM. Il est indispensable de le préparer sérieusement en amont. En effet, les documents et les exercices qui y sont insérés vont vous permettre de vérifier votre compréhension du cours, mais aussi de l’appliquer en préparation de l’examen final.

Aussi, votre assiduité aux TD est obligatoire, d’autant plus que si vous dépassez le quota d’absence autorisé, vous serez défaillant, ce qui signifie que vous serez d’office amené à passer les rattrapages. Vous partez donc avec un énorme boulet au pied.

La prise de notes

Avant tout, vous entendrez surement ce mythe selon lequel l’enseignant de CM n’est là que pour dicter son cours. Et bien sachez que cette vision est bien trop restrictive, voire même obsolète. Alors, certes, le professeur délivre son cours à une certaine allure, mais sachez que pour la grande majorité des professeurs que vous rencontrerez, aucun ne se refusera à répéter, à ralentir, à réexpliquer, ou à répondre à l’une de vos interrogations.

A propos de l’éternel débat entre notation dactylographiée ou manuscrite, les deux ont leurs avantages et leurs inconvénients. C’est donc à vous de voir ce qui vous convient le mieux. Le choix dépend surtout de votre vitesse d’écriture, de votre aptitude à synthétiser les informations et de votre sens de l’organisation. Veuillez à garder vos notes propres et actualisés pour avoir toutes les clés en main au moment de la préparation.

Le système de notation

Au sein des différentes épreuves que vous allez passer, il faut distinguer les galops d’essai et des partiels. Le terme de galop d’essai, propre à la formation juridique, désigne l’épreuve de mi-semestre dans les matières où vous suivez un TD. Les partiels sont les épreuves de fin de semestre et reprennent toutes les matières vues en cours magistral afin d’avoir une note pour chacune d’elle. Pour une matière où vous avez des TD, il y a souvent 3 notes : Commentaires et dissertations rendus, le galop d’essai, et la participation en TD (assiduité, devoirs rendus, interventions orales), qui forment une moyenne provisoire. Ajoutée à la note obtenue lors du partiel, ces notes forment votre moyenne pour cette matière. Pour une matière où vous avez uniquement des CM, seule la note d’examen de fin de semestre compte. Pour valider votre semestre, il faut que votre moyenne semestrielle soit au moins de 10/20.

Pour valider votre année, il faut que votre moyenne annuelle, soit également de 10/20. Pour s’assurer de valider son année, il vaut donc mieux éviter de négliger une matière en comptant sur le système de compensation. Si vous ne validez qu’un semestre sur deux, vous passerez tout de même à l’année supérieure, mais vous devrez passer non seulement les matières de l’année supérieure mais également les matières que vous n’avez pas validé l’année passée.

Vous êtes désormais prêts à passer dans la cour des grands ! Bienvenue à la fac !

 

Philippine GIGONNET

[1]Le classement des universités : le palmarès selon le taux de réussite en licence, Le Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.