Maîtriser la note de synthèse

La note de synthèse n’est pas un résumé de textes. Vous devez analyser les documents du dossier et faire des liens entre chacun d’eux. L’intitulé du sujet est le fil directeur de votre devoir, c’est l’élément clé qui va lier les différents textes entre eux. La note de synthèse n’est pas non plus un commentaire de textes. Vous ne devez pas donner votre opinion, mais exploiter uniquement les éléments présents dans les textes composant le dossier.

 Cette épreuve ne fait appel à aucune connaissance personnelle, mais elle suppose une culture ­juridique minimale (hiérarchie des normes, sources du droit, institutions). De manière générale, la note de synthèse porte sur un sujet contemporain. Le but de cette épreuve est de tester le candidat à l’écrit tant sur le fond que sur la forme, notamment son aptitude à alterner lecture, analyse et synthèse.
Elle ne doit pas excéder 5 pages.

Le titre du sujet

Lorsque vous allez découvrir votre sujet, il est très important de réfléchir à l’intitulé du sujet, et de consacrer du temps à l’analyser en s’attachant aux mots-clés (les mots de liaison sont aussi importants que les autres). Le sujet est-il un singulier ou un pluriel ? L’intitulé croise-t-il deux notions juridiques ? Dans quel contexte le sujet s’inscrit ? Quel est son intérêt ? Analyser le titre facilitera la lecture du dossier et vous permettra de détecter plus facilement les informations essentielles et celles qui ne le sont pas.

Classer les documents

La première chose à faire est d’aborder physiquement le dossier en le survolant, puis de repérer les différents documents qui le composent, notamment leur nature et l’année. Ensuite vient le classement des documents qui constituent le dossier. C’est une étape qui vous permettra d’organiser votre lecture intelligemment et donc de gagner du temps. Vous pouvez les classer en les numérotant sur la page de garde de votre dossier selon votre logique. Par exemple, vous pouvez opérer un classement par catégories de textes (articles de presse, de doctrine, jurisprudences, textes normatifs) ou alors par ordre chronologique.

Lecture du dossier et prise de notes

Une fois votre classement effectué, vous pouvez commencer à lire les documents en suivant l’ordre que vous avez déterminé. Cette étape très importante facilitera l’élaboration de votre plan. En lisant, vous devez décortiquer le texte en faisant apparaître des séparations par exemple. Repérez surtout dès votre lecture le document pivot. Cela peut être un article de doctrine. Quant aux textes juridiques, vérifiez s’ils sont cités dans un autre document. Si c’est le cas, cherchez-y l’idée principale. Si ces textes juridiques sont isolés, synthétisez-les. Pour la jurisprudence, il faut extraire le point de droit. S’agissant enfin des articles de presse, ils sont en règle générale utilisés en introduction, après la phrase d’accroche ou parfois dans le corps du texte, mais rarement en conclusion. Sachez que votre travail de synthèse se fait au fur et à mesure de la lecture sans attendre d’avoir lu l’ensemble du texte. Évacuez chaque paragraphe qui n’a pas de lien avec le sujet.

Votre lecture doit être attentive, car il n’y en aura qu’une, mais elle doit également être active. Pour ce faire, prenez des notes, annotez les textes, surlignez et soulignez. Il est nécessaire de noter les idées principales de chaque texte avec vos propres mots, détachez-vous au plus vite du document afin de ne pas tomber dans la paraphrase au moment de la rédaction. Les mots-clés vont, quant à eux, vous permettre de regrouper par la suite les documents par thèmes liés au sujet, ils doivent être spécifiques au sujet de la note (et non pas génériques) et correspondre à vos phrases de synthèse.

Lors de cette étape, concentrez-vous sur la lecture active du dossier et ne réfléchissez pas à votre plan. Cette étape viendra plus tard. Si vous décidez de prendre des notes sur des feuilles annexes tout au long de votre lecture, prévoyez trois colonnes : informations sur le document (nature, date, auteur, etc.), idées principales et mots-clés. Pensez également à inscrire sur ces feuilles le titre du sujet pour le garder en mémoire.

Elaboration du plan

Une fois ces différentes étapes passées (environ 2h30), vous allez élaborer votre plan (environ 1h15). L’élaboration du plan est essentielle car elle va révéler votre capacité à organiser les informations contenues dans le dossier de façon cohérente. Pour avoir une idée de plan, gardez à l’esprit que le plan peut être démonstratif, c’est-à-dire aller du plus général au plus particulier, du principe à la conséquence ou alors de la cause à la manifestation.

Votre plan doit être :

Spécifique au sujet : les quatre sous-parties doivent découler de quatre thèmes précis et spécifiques au sujet de la note ;

Equilibré : la longueur des parties et sous-parties, le nombre de documents cités dans chacune d’entre elles (si vous ne citez qu’un document dans une de vos sous-parties, alors vous devez ­remanier votre plan qui est évidemment mauvais) ;

Cohérent : les informations exposées dans les sous-parties doivent correspondre au titre de la sous-partie et le thème de cette sous-partie doit correspondre à l’intitulé de la partie. De même, l’insertion d’un document dans une sous-partie doit être cohérente avec le thème de la sous-partie ;

Dynamique : on doit progresser dans la construction et l’argumentation. Les parties et sous-­parties doivent se répondre logiquement.

Quant aux intitulés de vos parties et sous-parties, ils doivent être précis et spécifiques au sujet, courts, clairs, logiques, juridiques et neutres et ne pas contenir de verbes conjugués.

 L’introduction

L’introduction de la note de synthèse doit être courte (quatre ou cinq phrases, dix lignes maximum), elle est composée de trois étapes :

Présentation du sujet (qui doit contenir l’intitulé du sujet). Évitez les phrases lourdes. Soyez incisif et pertinent.

Présentation de l’intérêt du sujet (pourquoi le sujet est d’actualité ou intéressant). Vous devez ­expliciter ici le sujet de l’étude sans toutefois dévoiler les idées qui apparaîtront dans le corps de la copie.

Annonce du plan (qui ne doit jamais contenir les expressions « nous verrons dans une première partie » ou encore « il convient d’étudier dans une première partie »). Vous ne devez pas faire de problématique (aucune phrase de l’introduction ne doit être sous forme interrogative). Il faut d’une seule phrase ­introduire les deux parties (par exemple : « Si les causes de… (I), les solutions envisagées… (II) »).

La rédaction

La rédaction d’une note de synthèse est soumise à de nombreux codes d’écriture. La rédaction doit tout d’abord être personnelle. Vous ne devez absolument pas tomber dans le piège de la paraphrase ou du recopiage des documents. Il est impératif de bien utiliser vos propres mots et de ne jamais citer les documents comme si l’idée venait de vous. La rédaction doit être concise et organisée. Vous devez être bref et précis, tout en organisant vos phrases de synthèse dans vos sous-parties. L’enchaînement de vos phrases de synthèse doit être soigné, avec notamment des mots de liaison en début de phrase (sans tomber dans la répétition). Vous ne devez pas mettre de tirets ou bien de phrases sans verbes et vous devez toujours expliquer les abréviations que vous utilisez la première fois. Lors de votre rédaction, vous ne devez porter aucun jugement et bannir toute forme interrogative. La rédaction doit être neutre. Pour ce faire, vous devez citer la source des informations exposées, afin de montrer que vous ne vous appropriez pas les informations contenues dans les documents. Pensez également à bien aérer votre copie.

Quand citer un document?

Systématiquement à la fin de chaque information exposée (un paragraphe se terminera donc toujours par un document entre parenthèses). Vous pouvez citer un ou plusieurs documents en milieu de phrase, si la structure de celle-ci s’y prête. Il ne faut pas dépasser deux documents différents dans une même parenthèse, même si le principe est de ne citer qu’un document à la fois. Vous pouvez également citer un document dans la transition et la conclusion. Tous les documents doivent être cités dans votre devoir, et un document peut être cité plusieurs fois.

Les exigences formelles à respecter

Assimilation et mise en pratique de la méthode sous peine d’élimination. Le devoir ne doit pas faire plus de 4 pages.

Les interdits

Faire une dissertation, un résumé ou un commentaire de texte à partir du dossier. Citer les documents entre guillemets. S’approprier les documents en les recopiant. Les phrases sous forme interrogative. Les pronoms personnels « on » et « nous ». Porter un jugement (bannir « il faut que » ou « il semble »).

Les pièges à éviter

L’excès d’analyse. L’excès de précision. L’absence de structure cohérente. Accorder trop d’importance aux informations non juridiques. Exploiter des informations sans lien avec l’intitulé du sujet. Se consacrer à une seule notion alors que l’intitulé du sujet en comporte deux ou plus.

Hicham Elmaanni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *