Objectif :  décrocher votre L1

La découverte de nouvelles matières, la maîtrise du vocabulaire juridique, des amphis bondés… : les premiers mois en fac de droit déstabilisent de nombreux étudiants. Voici nos conseils pour réussir votre L1 et ne pas vous laisser décourager dès les premières semaines.

 Organisez-vous très rapidement

Il vous sera probablement demandé dès le jour de la pré-rentrée de faire votre emploi du temps. Vous devrez veiller qu’un cours n’en chevauche pas un autre. Il va falloir au plus vite vous organiser pour assister à tous les cours magistraux et aux travaux dirigés. Ces deux types d’enseignement sont distincts et complémentaires.

 Le cours magistral est le support principal de vos révisions. Il consiste en une production propre à chaque enseignant et a lieu dans un amphithéâtre. Les travaux dirigés, quant à eux, sont dispensés par un chargé de travaux dirigés, en petits groupes. Lors de ces séances, vous reviendrez souvent sur des points du cours magistral, vous y apprendrez la méthode des exercices juridiques. Parfois, seront prévus des passages à l’oral. Enfin, vous aurez des devoirs à rendre chaque semaine. Vous devez absolument les réaliser avec assiduité pour une meilleure réussite aux partiels. De plus, la moyenne de travaux dirigés compte pour un pourcentage variable en fonction des universités dans votre note finale. Pour réaliser ces devoirs, il est important de prendre pour support principal le cours magistral. Mais également les conseils de méthode, le(s) code(s) concerné(s), des ouvrages, articles, revues complémentaires conseillés par le professeur du cours magistral ou par le chargé de travaux dirigés.

 Il est important de relativiser les premières notes qui vous seront rendues. La différence entre les notes obtenues au lycée et à la faculté peut être grande. Une première note à huit sur vingt est encourageante. Le droit est une matière à part, avec un langage, une méthode et une organisation bien spécifique. Cela exige un travail permanent et une persévérance. Pas d’inquiétude, vos notes seront meilleures par la suite si vous poursuivez vos efforts.

Afin de rendre cette année plus agréable, il est important d’échanger avec ses camarades et d’apprendre à travailler en groupe. Vous serez plus performant avec un groupe solide et fiable. De plus, la réussite à la faculté n’est pas un concours, il n’y a donc que des avantages à travailler et s’entraider mutuellement.

  • Adoptez la bonne méthode et les bons réflexes

 Il y a trois exercices principaux à savoir maîtriser en licence de droit : le commentaire d’arrêt, la dissertation et le cas pratique. Il faut donc s’entraîner quotidiennement à ces exercices par le biais des devoirs à rendre. L’apprentissage du droit est un travail régulier.

Le commentaire d’arrêt consiste à comprendre une décision juridictionnelle : le plus souvent, il s’agit du Conseil d’Etat pour le droit public et de la Cour de cassation pour le droit privé. Il faut diviser en deux thèmes principaux les deux tendances de l’arrêt selon son sens.

Le cas pratique est une mise en situation et consiste en trois parties d’un syllogisme : la majeure, la mineure et la conclusion. La majeure désigne la règle de droit, la mineure, les faits d’espèce, et la conclusion consiste à lier la règle de droit aux faits d’espèce pour en déduire une solution juridique.

 En ce qui concerne la dissertation, vos connaissances et votre sens critique sont valorisés. Il convient de rester dans le sujet et de répondre dans chaque sous-partie à la problématique posée.

La dissertation et le commentaire d’arrêt sont toujours divisés en un plan en deux grandes parties et en deux sous-parties. Pour chaque sous-partie, vous pouvez appliquer la méthode du cas pratique (majeure, mineure, conclusion).

Il peut être intéressant d’agencer ses cours le matin afin de profiter de l’après-midi pour travailler principalement les devoirs écrits. Cela permet alors de bénéficier de ses soirées afin de se reposer, ce qui est nécessaire. Le rythme est dense, il faut donc avoir des temps journaliers de repos et de détente. Vous pouvez ainsi profiter du week-end pour apprendre le cours magistral et réaliser les exercices des travaux dirigés. Cela vous permet de mieux réussir vos devoirs dès lors que le cours est compris. De plus, apprendre ses cours en avance permet une réussite optimale aux interrogations, aux examens blancs et aux partiels.

Il faut adopter les bons réflexes : reprendre ses cours chaque soir et particulièrement les mots clés issus du vocabulaire juridique. Pensez notamment à vérifier si vous avez bien noté les numéros d’articles des différents codes juridiques. Cela vous évitera d’apprendre de fausses informations pour le partiel. Un ultime conseil est notamment de prendre le temps de corriger vos fautes d’orthographe afin de vous améliorer. En effet, une bonne orthographe est nécessaire aux étudiants en droit.

  • L’assiduité, la clé de votre réussite 

 L’assiduité à ces deux tableaux est essentielle à la réussite en licence. Ce sont deux cours différents et complémentaires à la fois.

Assister au cours magistral n’est pas obligatoire. En ce sens, votre présence à cet enseignement n’est pas contrôlée. Or, votre assiduité est une condition sine qua none à votre réussite. Le cours est le support principal de l’apprentissage de l’étudiant. Il sera impossible de retrouver ce dernier dans un manuel puisque le professeur est libre de sa composition. Vous rendre à cet enseignement vous apportera de nombreuses connaissances, vous permettra de vous acclimater au langage juridique et à son raisonnement. Il est déconseillé de se fier à ses camarades pour récupérer le cours. En effet, les cours pris par vous-même sont fiables puisque vous y avez assisté. Au vu de la charge de travail, la présence à ces leçons vous fera gagner du temps. En effet, en faisant vos devoirs, vous vous souviendrez des remarques et conseils donnés par le professeur. Votre présence facilitera notamment l’apprentissage au moment de la révision du partiel final. Le temps de révision pour les partiels peut-être très court, facilitez-vous cet apprentissage.

Les travaux dirigés sont nécessaires et obligatoires, votre présence sera donc contrôlée. Ils ne se substituent pas aux cours magistraux, même si certains chargés de travaux dirigés en font des reprises. Durant ces séances, vous apprendrez la méthode de travail et des exercices. Pour ces derniers, l’enseignant peut vous donner une charge de travail plus ou moins dense. Si celle-ci est importante, vous devez absolument en venir à bout, qu’ils soient notés ou non. Organisez-vous pour que ces devoirs soient finis plusieurs jours avant leur remise. A l’inverse, si peu de travail est donné lors de ces séances, profitez-en pour reprendre vos cours magistraux et lire des lectures complémentaires. La bonne compréhension de la matière étudiée vous permet une bonne compréhension des cours de travaux dirigés. C’est un cercle vertueux. Profitez-en pour intervenir à l’oral. Si cette prestation est notée, elle pourra compenser quelques notes basses à l’écrit. Si celle-ci ne l’est pas, la participation orale vous permettra de progresser au fur et à mesure des séances de travaux dirigés.

  • Découvrez de nouveaux horizons

 La vie associative étudiante à la faculté est très développée. Certaines associations visent à l‘intégration des étudiants. D’autres concernent des domaines plus spécifiques du droit et sont spécialisées dans une branche. Cela permet de donner un aspect concret aux études.

Pensez également à conserver des activités périscolaires : un sport, une activité artistique, associative ou musicale. Elles sont essentielles à la réussite à l’université. Il convient donc de se planifier des heures de pause dans la semaine pour ne pas se laisser déborder par la charge de travail.

Pauline Znaor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.