Conférence Lysias 2019 : les champions de l’éloquence

Le 25 avril 2019 se tenait à la première chambre de la cour d’appel de Paris la finale du concours d’éloquence organisé par la Conférence nationale Lysias. Ce duel opposait Thomas Fleury et Ruben Jean, deux étudiants en L3 de droit. C’est Ruben Jean qui a finalement triomphé.

 Après quatre semaines de compétition, ils n’étaient plus que deux pour cette finale du plus grand concours d’éloquence organisé par la Conférence nationale Lysias. Face à un jury prestigieux, Thomas Fleury et Ruben Jean, deux étudiants en L3 de droit, respectivement à l’université de Rennes 1 et d’Evry, ont ainsi brillé sur la question « L’éloquence est-elle morte ? ».

« Lorsque ce duel s’achèvera, sera sacré le meilleur orateur » : c’est sur ces mots que le vice-président de la Conférence Lysias, Ilyes Kameche, a lancé cette finale de haute facture.

Le premier candidat, Thomas Fleury, a défendu la positive en constatant la mort de l’éloquence, faisant ainsi office de « médecin légiste » selon Ruben Jean qui lui, sur la négative, a affirmé que l’éloquence est « encore en vie ».

Après une intense demi-heure de plaidoyer marquée par un duel spontané, sans aucune note sous les yeux, ce fut au tour du jury d’apporter des critiques et considérations sur la performance des deux protagonistes.

Ce jury, à la hauteur de l’événement, était composé de M. Ludovic Hervelin-Serre (substitut placé auprès du procureur général près la cour d’appel de Paris), Me Marie-Laure Ingouf (avocate au barreau de Paris), Me Olivier Cousi (bâtonnier de l’Ordre des avocats) et président du jury, Me Charles Cazals (avocat au barreau de Paris) et Me Laurent Delvolve (avocat au barreau de Paris).

Après concertations, le jury a finalement sacré Ruben Jean lauréat du concours national d’éloquence de la Conférence Lysias. Il succéde ainsi à David Goncalves.

Maurice Mendy

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *