Accueil > Droit international > La ratification par le Cameroun des « Règles de Rotterdam » : une avancée inouïe ou un pas hâtif dans la CEMAC ?

La ratification par le Cameroun des « Règles de Rotterdam » : une avancée inouïe ou un pas hâtif dans la CEMAC ?

La ratification par le Cameroun des « Règles de Rotterdam » : une avancée inouïe ou un pas hâtif dans la CEMAC ?

L’adoption des Règles de Rotterdam procède d’un courant économique et juridique favorable à l’uniformisation, à la modernisation et à la prise en compte des pratiques contractuelles jusqu’alors dénuées de toute réglementation.

La ratification du texte international par le Cameroun s’inscrit également dans une politique économique d’un Etat épris de développement, qui a fait de sa participation au commerce extérieur, un axe majeur de son émergence. Cette évolution juridique nécessaire mais non encadrée s’effectue dans un contexte réglementaire tous azimuts. Ceci est susceptible de conduire non seulement à des conflits de lois, mais également à l’hibernation juridique du code communautaire de la marine marchande CEMAC, généralement mise en désuétude hypocrite.

LIRE L’ARTICLE

 

 André TCHIMMOGNE
Doctorant en droit privé, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Chercheur, Institut de Recherche Juridique de la Sorbonne (IRJS).
Chercheur, Groupe d’Etude et de Recherche en Droit, Institutions et Intégration Communautaire

Partager
  •  
  •  
  •  
  •  

ça peut vous intéresser

Legal-trust-fund

Décoration des chefs d’Etats étrangers : Réflexion autour d’une ( possible ?) norme de droit international coutumier

On se souvient qu’en mars 2016, une polémique avait surgi en France quant à la ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *