Fac de droit et école de commerce, le duo gagnant ?

En 2013, nous étions 208 407 étudiants sur les bancs des facultés de droit. Ce chiffre impressionnant et croissant oblige les étudiants à décupler leurs compétences afin de sortir leur épingle du jeu. De l’autre côté, les recruteurs juridiques sont de plus en plus exigeants. Pourquoi suivre un cursus économique en parallèle ou après ses études de droit ?

 

Un profil plus proche de la réalité des affaires

Lorsque l’on questionne les recruteurs juridiques sur les lacunes des étudiants aujourd’hui, ils répondent de concert  que nos enseignements parfois trop théoriques nous éloignent de la réalité du business. Comment un étudiant en droit des affaires peut-il évoluer alors qu’il n’a pas côtoyé la logique entrepreneuriale ? Pour cette raison, les étudiants ayant abordé des matières telles que la comptabilité, la finance, la gestion, le management et la stratégie d’entreprise seront privilégiés car considérés comme plus sensibilisés au monde des affaires

En résumé, les entreprises et cabinets ne veulent plus du « simple » technicien du droit connaissant les règles sur le bout des doigts. Ils veulent quelqu’un capable de comprendre la logique de l’entreprise et susceptible d’apporter une solution juridique en fonction de l’environnement plurifactoriel du business concerné, car une solution bonne en droit ne l’est parfois pas en affaires.

 

Une offre de formation qui se développe

Afin de palier à cette demande croissante en matière de double formation, les écoles de commerce ont peu à peu ouverts leurs portes aux juristes en leur proposant des formations adaptées. Les écoles proposent plusieurs types de formations :

  • Les doubles diplômes en partenariat avec une faculté de droit

Ex : Master 1 Droit des affaires parcours Paris 1 – HEC

  • Des masters juridiques en école de commerce :

Ex : mastère professionnel « management et ingénierie juridique » de l’ESAM

  • Des MS (Masters spécialisés) à réaliser après son M2

Ces mastères sont proposés dans la plupart des grandes écoles de commerce (HEC Paris, ESCP Europe, ESSEC, EM Lyon, ect) afin d’obtenir une formation en management après des études de droit. Seules les Grandes Ecoles sont habilités à délivrer ce titre.

  • Des MBA (Master of Business Administration) juridiques

Ex: MBA Droit des affaires ESG

  •  Double formation Droit-Gestion en Université

Les écoles ne sont pas les seules à être à l’écoute du marché car de plus en plus d’universités proposent des parcours bi-disciplinaire en droit et gestion. Certaines universités, à l’instar de La Sorbonne, proposent même cette double formation dès la licence. En master, Assas a bousculé les codes en créant le premier Master 2 droit des affaires / MBA. Celui-ci  campe même la première tête du podium du classement SMBG depuis plusieurs années devant les plus grandes écoles !

 

Et si je ne veux plus faire de droit ? 

Sur le nombre d’élève inscrits en Licence, un faible pourcentage devient effectivement juriste  car la licence de droit peut également être un bon tremplin pour diverses carrières. Vous pouvez même intégrer une Grande Ecole en raison des diverses passerelles qui existent. Ecricome et Passerelle ESC vous aideront ainsi à la préparation des concours visés. Une fois votre diplôme en poche, votre recruteur sera même certainement intéressé par votre ancien profil de juriste, signe de rigueur et de sérieux.

 

Laura Lizé

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.