Grand oral CRFPA : « Regarder le jury dans les yeux »  

Sophie Tesson, 25 ans, élève-avocate à l´Hédac, a réussi le CRFPA en décembre 2018 au premier essai et sans suivre une prépa.  Elle revient pour nous sur cette longue et éprouvante épreuve.

« Avant le grand oral, j’avais noté ces mots sur une feuille : sourire, parler lentement et regarder le jury » se remémore Sophie. Et d’ajouter : « Je m’y suis tenue et cela a peut-être fait la différence. En tout cas, cela m’a aidée lors de la présentation de mon exposé et de la discussion avec le jury. » Sophie a ainsi obtenu la note de 14 pour cet oral qui angoisse tous les candidats. Mais encore faut-il arriver à cette étape. Avant, il y a les écrits et avant les écrits, une longue et intense période de révisions avec ou sans prépa.

« J’ai essuyé deux échecs au concours de la magistrature »

Sophie qui a donc obtenu son CRFPA en décembre 2018 a choisi de ne pas suivre de prépa. Mais de préciser : « Après un M2 en droit international et européen, j’ai essuyé deux échecs au concours de la magistrature en 2017 et 2018. J´ai suivi deux prépas privées pour ce concours : Sciences Po et L´Autre Prépa.  Mon profil est donc un peu atypique puisque j´ai eu mon CRFPA sans prépa et sans suivre les cours dispensés par l’EIJ de Nanterre mais en m´appuyant finalement sur les connaissances acquises lors des cours de préparation au concours de la magistrature. »

« Je m’accordais des plages de détente »

Ainsi, durant l’été 2018, Sophie révise seule : « Je suis partie en vacances avec mes parents. Je m’entraînais, de 9h à 14h, aux notes de synthèse et aux cas pratiques. L’après-midi, je lisais notamment Le Monde et restais bien sûr attentive à l’actualité juridique et aux sujets de société. Je m’accordais naturellement des plages de détente pour aborder le plus calmement possible l’examen. »

« La note de synthèse exige de réussir à gérer son temps » 

 Arrive donc le mois de septembre et les premières épreuves d’admissibilité avec notamment la note de synthèse. Sophie se souvient : « Cette épreuve exige de réussir à gérer son temps.  Au début, j’ai un peu paniqué car j’ai eu du mal à élaborer un plan. Au final, j’ai pu me relire et je suis sortie assez sereine. » La jeune femme enchaîne l’épreuve en droit des obligations, puis celles de cas pratique et de procédure pour lesquelles elle choisit le droit pénal. « Je n’ai pas vraiment brillé à ces épreuves. Cela m’a paru très long mais j’étais soulagée d’avoir enfin fini ! » Les résultats des écrits tombent : Sophie décroche un 13,2 de moyenne.

« J’ai trouvé le jury bienveillant »

Pas le temps de souffler pour Sophie qui est convoquée au grand oral deux semaines plus tard. « J’ai eu un sujet de droit pénal sur l’engorgement des prisons en France. Ma présentation s’est bien passée même si j’ai oublié de regarder ma montre et que j’ai donc un peu débordé. Quant aux trente minutes de question, j’ai trouvé le jury bienveillant. Je pense que mon travail d’assistante de justice au tribunal de Nanterre m’a beaucoup aidée. J’ai su apporter des réponses concrètes ».

« J’ai réussi à gérer mes émotions »

Sophie conseille : « Il faut éviter d’avoir le nez dans ses notes mais surtout bien regarder les trois membres du jury dans les yeux, parler lentement et sourire. C’est une prestation oratoire. Il ne faut pas montrer son stress. J’ai réussi à gérer mes émotions et je suis sortie assez confiante. » La jeune femme enchaîne avec l’oral de langue en espagnol. Elle doit résumer un article sur une affaire criminelle espagnole. Ayant effectué la majorité de ses études en Espagne, elle s’en sort très bien.

Avec les notes respectives de 14 au grand oral et à l’oral de langue, Sophie réussit le CRFPA et est admise à l’Hédac. Elle a commencé son cursus par la période de stage qu’elle réalise à Madrid dans un cabinet spécialisé dans le droit de la famille. Puis après l’Espagne, direction Versailles, à l’Hédac, pour la désormais élève-avocate Sophie.

 

Séverine Tavennec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *