Les concours de la fonction publique : une opportunité pour les juristes

Selon une récente enquête de l’Insee, la France comptait, à la fin de l’année 2016, quelque 5,7 millions de salariés dans la fonction publique. Les opportunités de carrières offertes aux juristes attirés par la fonction publique hospitalière, territoriale ou d’État ne manquent pas.

Pour commencer vos recherches, pourquoi ne pas vous tourner du côté des ministères ?
Selon l’Insee, dans ce secteur, les recrutements ont augmenté de 1,4 %. Pour intégrer la direction juridique d’un ministère, deux possibilités s’ouvrent alors aux juristes : la voie contractuelle ou le concours.

Les contractuels se voient proposer un contrat à durée déterminée, généralement douze mois renouvelable cinq fois.

UN ATTRAIT POUR LA FONCTION PUBLIQUE D’ÉTAT
En consultant le site carrières-juridiques.com et la Bourse interministérielle pour l’emploi public (Biep), vous vous ferez une idée des postes à pourvoir dans la fonction publique d’État. Et des concours à présenter pour y accéder.

Ceux qui briguent les ministères et, plus largement, l’administration d’État, s’orienteront vers les Instituts régionaux d’administration (IRA). Il y en existe cinq en France : à Bastia, Lille, Lyon, Metz et Nantes.
Pour intégrer l’un des IRA, vous aurez le choix entre un concours interne et un externe. Un troisième concours est ouvert aux candidats ayant une expérience professionnelle, d’au moins cinq ans…

UN AVANTAGE POUR LES ÉTUDIANTS EN DROIT
La fonction publique synonyme d’emplois « à vie », rassure les étudiants. En 2015, près de 240 000 candidats ont concouru pour décrocher l’un des 18 000 postes offerts en externe par la fonction publique de l’État (FPE). Les étudiants en droit, de plus en plus nombreux à vouloir rejoindre l’une des trois fonctions publiques, tirent leur épingle du jeu.

Concernant l’École nationale de la magistrature (ENM), les trois concours d’accès organisés en 2015 ont ainsi enregistré plus de 76 % d’inscriptions supplémentaires par rapport à celles de 2011.

Ceci permet de suivre la hausse importante de postes ouverts pour ce concours ces cinq dernières années.

Depuis la vague d’attentats qui a frappé la France, le nombre de candidats aux concours de la police et de la gendarmerie a explosé. Une augmentation des inscriptions de 42 % a été enregistrée au concours supplémentaire de gardien de la paix organisé à la suite du drame du 13 novembre.

C’est donc 35 000 candidats qui ont planché, le 10 mars 2016, pour rejoindre la fonction publique.
Si les taux de réussite à ces concours font souvent peur aux étudiants, nos témoignages en attestent : si vous travaillez et restés motivés, tout est possible. D’ailleurs, seuls ceux qui tentent s’offrent une chance de réussir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *