Les vacances studieuses des étudiants en droit

Que font les étudiants en droit pendant leurs vacances ? Ils travaillent dur… ­Témoignages.

Pauline, en L2 droit-histoire,
à l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne

 « Afin de profiter de cet été après une ­deuxième année de droit bien remplie, je n’ai pas décidé de me lancer dans un road trip au Guatemala mais… de faire un stage en cabinet d’avocats. J’ai envoyé de nombreuses lettres et j’ai enfin obtenu le graal tant attendu. L’avocat avec lequel je vais travailler est installé à son compte et spécialiste en droit privé général. Ce stage a pour intérêt principal de m’apporter une approche concrète du métier d’avocat, tant à l’égard des clients que dans la constitution de leur dossier. Je ne souhaitais pas être stagiaire dans un grand cabinet, car si à terme, je choisissais la profession d’avocat, je me sentirais plus à l’aise dans une petite structure. De plus, n’étant pas déterminée sur mon futur parcours professionnel, il me semble intéressant de faire cette expérience qui, je l’espère, me permettra d’éclaircir mon projet. »

 Lou, en L2 droit,
à l’université Lyon 3 Jean Moulin

« Je travaille, en parallèle de mon cursus universitaire, dans une étude d’huissiers deux jours par semaine depuis environ un an. Dès la fin de mes partiels, j’y serai à plein temps. Outre son intérêt financier, ce travail permet d’enrichir mon CV et d’apprendre  in situ. Voulant devenir avocate, je vais effectuer début septembre et pendant deux semaines un stage dans un cabinet que j’ai pu obtenir grâce à l’étude où je travaille. »

Sabrina, en L2 droit,
à l’Institut d’études à distance
de l’université Paris 8

 « J’ai 33 ans, et dans le cadre de l’Institut d’études à distance, je dois valider les quatre matières fondamentales de la deuxième année. Si je les décroche toutes en juin, je prévois de partir en juillet pour rejoindre mon mari à Nantes. Je compte profiter de mon séjour pour visiter les châteaux de la Loire. S’il me reste des matières à valider lors de la rentrée de septembre, je réviserai à Paris et j’en profiterai pour faire du sport et voir ma famille. »

 Victoire, en L2 droit,
à Aix-Marseille Université

« Je vais réaliser un stage de quatre semaines après mes examens, dans une étude de notaire à Cannes. Je me sens un peu perdue dans le monde du droit et je n’ai pas encore d’idée précise de ce que je voudrais faire après ma licence. Cela sera donc l’occasion pour moi de découvrir le métier de notaire. Je vais ensuite travailler dans une agence commerciale, au service juridique. Cela me permettra de mettre en pratique les connaissances que j’ai pu acquérir cette année en droit des contrats ! Enfin, avec l’argent que j’aurai gagné à cette occasion, je vais partir un peu en vacances pour me préparer à mon entrée en L3 pour arriver en septembre l’esprit plus reposé et éclairé. »

Louise, en L2 droit-histoire,
à l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne

« Je vais effectuer un stage en cabinet d’avocats au mois de juin. Je suis convaincue que des études juridiques en licence restent en général trop théoriques, et que plonger dans la réalité du domaine visé avant le choix définitif du master est important. Lors de ce stage, j’aimerais avant tout acquérir des compétentes pratiques. Lecture et compréhension de dossiers, recherches juridiques, rédaction de compte-rendu, assister à des rendez-vous et réunions. Et surtout, observer la structure sous toutes ses coutures. J’espère avoir l’occasion d’effectuer des activités variées, et découvrir les différentes branches spécialisées du cabinet (contentieux et arbitrage, corporate, distribution & concurrence, droit public des affaires, droit du sport, financement, fiscal, immobilier). »

 Rania, en L2 droit,
à l’université de Picardie Jules Verne

« Mon été sera marqué cette année par un stage au sein d’un cabinet d’avocats de droit international des affaires à Londres. C’est une démarche que j’ai entreprise dans le but de découvrir davantage la branche juridique vers laquelle j’aimerais m’orienter. J’espère à la fin de ce stage être confortée dans mon choix d’orientation professionnelle car le droit des affaires m’intéresse réellement. »

 Adam, en M1 droit des affaires,
à l’université Paris
1-Panthéon Sorbonne

« Pour cet été, j’ai décroché un stage de trois mois, au sein du cabinet JAD & Associés spécialisé en droit des affaires. Le droit des sociétés, des contrats d’affaires, etc., sont des matières qui me plaisent et je suis persuadé que ce stage sera très formateur et certainement un outil utile pour réussir ma future année de M2. J’ai dû envoyer plus d’une soixantaine de candidatures et j’ai reçu très peu de réponses (positives ou non). Il faut s’accrocher, la persévérance finit toujours par payer.

 Romaric, en M2 droit et justice du procès,
à l’université Paris 2- Panthéon-Assas

J’ai le projet d’entamer une thèse de doctorat sur le droit des procédures, un droit qui se caractérise par sa technique et ses exigences logiques. C’est un exercice qui requiert volonté, détermination, courage et persévérance. Toutes ces qualités, pour être exploitées correctement par le chercheur, doivent se développer après qu’il a choisi « un bon sujet de thèse », voire le sujet de thèse qui lui convient le mieux. C’est cette raison qui me conduira, durant tout cet été, à me plonger dans les recherches, à discuter avec des professeurs, des professionnels de la justice, des amis. Afin de ciseler, voire cibler, le sujet sur lequel je veux travailler et qui répond aux attentes des justiciables.

Propos recueillis par Tristan Gil

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *