Présentation de la spécialité Droit international public

Mireille COUSTON

Professeur de droit international

Directrice du centre du droit des espaces

Université de Lyon

Il y a eu et il y a encore de multiples façons de penser le droit international car c’est un droit ancien, dont certaines règles actuelles (technique conventionnelles, principe du respect de l’engagement pris, égalité des parties ..) prennent racine loin dans l’histoire des société humaines. Aujourd’hui le droit international est conçu de manière à faire vivre côte à côte et à organiser les rapports d’entités hétérogènes : les Etats souverains exclusifs dans le cadre de leurs territoires respectifs, mais également les organisations internationales interétatiques, les organisations non gouvernementales, les peuples, les personnes physiques et morales. Il est l’ensemble des normes de conduite applicables dans la sphère internationale. Le mouvement actuel d’universalisation de la société internationale, qui fait de celle-ci un « village planétaire », amène le droit international – outre ses domaines traditionnels (diplomatie, sécurité, territoire) – à couvrir des domaines matériels de plus en plus nombreux (transports, sciences, cultures, communications, humanitaire, écologie, éducation, agriculture, pèche, catastrophe naturelle, droits de l’homme, démocratie, coopération judiciaire, lutte contre le terrorisme et la criminalité, etc …). Son intérêt et son utilité sont en croissance exponentielle, y compris pour les individus privés notamment depuis la création des tribunaux pénaux internationaux et de la Cour pénale internationale. Désormais donc nul ne peut plus ignorer la loi internationale et les Masters de droit international dans les Facultés de droit ont vocation à former à cette loi, certes complexe et souvent remise en cause, mais en corrélation avec la globalisation de notre monde.

Vanessa LAHMY

Juriste spécialiste Droit international public

Conseillère Juridique Justice pénale Internationale

A l’ère de la globalisation du monde et à l’heure où la menace terroriste se fait de plus en plus vive en Europe et hors de ses frontières, le Droit International Public occupe une place grandissante. S’intéresser aux relations internationales, diplomatiques et consulaires permet de comprendre les enjeux géopolitiques auquel est confronté notre monde. Etudier les Droits de l’Homme et le Droit des Conflits Armés permet surtout de devenir un véritable acteur de la prévention et/ou de la répression des crimes internationaux, et donc de contribuer activement à la paix et sécurité mondiales. Les universités françaises dispensent un enseignement très compétent en la matière, alliant cours théoriques, simulations de procès ou encore travaux de recherche. Les débouchés sont nombreux et variés, qu’il s’agisse d’exercer la profession de juriste ou consultant au profit d’organisations internationales, ministères, cabinets d’avocats spécialisés ou encore juridictions internationales. Le milieu étant très spécifique et particulièrement difficile d’accès en raison du nombre élevé de candidatures à de tels postes, il est conseillé d’anticiper sa démarche en amont en se dotant d’un réseau développé et d’intégrer un stage au sein de l’une de ces institutions. Se démarquer par la maîtrise de langues rares ou l’ouverture sur un environnement multiculturel sont d’autres atouts non négligeables.

Capture

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.