Quelle pertinence pour la Société Européenne au lendemain de la directive transfrontalière

 

Quelle pertinence pour la Société Européenne au lendemain de l’adoption en droit français de la directive sur les fusions transfrontalières ?

 




L’idée somnolait dans les cartons depuis plusieurs décennies, insensibles aux pressants appels du pied des praticiens désireux de pouvoir recourir, pour le traitement de leurs affaires, à la création d’une structure sociétaire de dimension européenne. Pour contenir cette impatience légitime, il aurait convenu de se remémorer le propos désormais célèbre que l’on prête à l’un des pères fondateurs du projet Europe, Robert Schuman : « l’Europe ne se fera pas en un jour, ni sans heurts. Rien de durable ne s’accomplit dans la facilité. Pourtant elle est déjà en marche. (…) Cette idée « Europe » sera la force contre laquelle se briseront tous les obstacles ».


Quentin JOBARD

Université Paris II Panthéon-Assas
DJCE-ParisII

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.