Cérémonie de rentrée de l’EFB : le petit serment des 1881 élèves-avocats

Le jeudi 9 janvier 2019, le Palais des Congrès de Paris s’était transformé en salle d’audience pour accueillir la nouvelle promotion 2020-2021 des élèves-avocats de l’EFB, qui ont prêté « leur petit serment » devant la Cour et le premier président de la Cour d’appel de Paris Jean-Michel Hayat.

« Dans quelques instants, vous allez être 1881 à prêter serment, le symbole de l’accès à la profession d’avocat et le prélude à votre transformation » déclare Pierre Berlioz, le directeur de l’EFB, sur la scène du Palais des Congrès de Paris. En ce 9 janvier 2019, le moment est solennel pour tous ces élèves-avocats, qui ont tous fraîchement réussi l’examen du CRFPA, sésame pour intégrer une école d’avocats.

« Nous allons vous apprendre à porter la robe »

Si Alain Bensoussan, le célèbre avocat du droit du numérique et des technologies avancées, a ouvert la cérémonie avec une brillante démonstration sur la transformation numérique de la profession d’avocat, Pierre Berlioz précise : « On parle souvent du juriste augmenté, mais c’est avant tout un juriste qui réfléchit. Durant ces dix-huit mois de formation, c’est l’esprit de la profession d’avocat que l’école va vous enseigner. Nous allons vous apprendre à porter la robe.  La déontologie et l’éthique de la profession d’avocat occuperont une place importante dans la formation. »

« Ce sera votre responsabilité de participer à la protection et à la garantie du secret professionnel »

Olivier Cousi, Bâtonnier de l’ordre des avocats, qui succède sur scène à Pierre Berlioz, tient le même discours sur l’importance des enseignements dispensés à l’EFB : « Il est de votre responsabilité de vous former. Il ne s’agit pas seulement de badger ou de faire badger » prévient-il. Et de préciser : « Nous mettons à votre disposition la meilleure formation possible. Vous allez beaucoup entendre parler du secret professionnel. Il ne nous appartient pas. Nous le devons à nos clients. Ce sera votre responsabilité de participer à la protection et à la garantie de ce secret professionnel. Vous entrez dans une grande école. Sachez saisir ce moment ! Bienvenue dans cette belle et noble profession ! » conclut le Bâtonnier de l’ordre des avocats.

« Cette année n’est pas une formalité »

Bernard Cazeneuve, le parrain de cette nouvelle promotion 2020-2021, a fait part, à son tour, devant les 1881 élèves-avocats, du fort sentiment de plaisir et de fierté qu’il éprouve à tenir ce rôle en leur affirmant : « Tout au long de votre scolarité, vous pourrez compter sur moi pour vous accompagner. Cette année n’est pas une formalité comme l’ont souligné Pierre Berlioz et Olivier Cousi. Je vous souhaite donc d’apprendre toujours et encore et de vous épanouir grandement ! »

« C’est à présent votre moment »

La salle applaudit tandis que la Cour s’apprête à monter sur scène pour cet acte solennel du « petit serment » tant attendu des élèves-avocats. Jean-Michel Hayat, Premier président de la Cour d’appel de Paris, prend la parole : « Cette scène va se transformer en salle d‘audience pour « votre petit serment ». C’est à présent votre moment. Veuillez vous lever ! ». D’un ton solennel, les 1881 élèves-avocats ont donc levé la main droite et ont prononcé les trois mots fatidiques : « Je le jure ». Jean-Michel Hayat annonce que l’audience est levée. Les 1881 élèves-avocats devront, comme à leur arrivée dans la salle, présenter leur badge pour pouvoir quitter la salle. Une nouvelle page s’ouvre à eux. Bonne rentrée à tous !

 

Séverine Tavennec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.