Contract manager : une belle opportunité pour les diplômés en droit

La fonction de contract manager, dont la croissance est en pleine explosion, offre de très belles opportunités aux jeunes diplômés en droit souhaitant diversifier leur activité professionnelle. Antoine Papegaey, junior contract manager chez Thales Malaisie a accepté de nous présenter cette profession.

Encore peu connu des étudiants et jeunes diplômés, le contract management a pourtant le vent en poupe et offre de très belles opportunités professionnelles à tous ceux qui souhaitent jongler avec le juridique et le management de projet. C’est lui l’expert du contrat dont il gère les opportunités et menaces de bout en bout, et ce, de manière pro-active avec les différentes parties prenantes du projet (commerciaux, financiers, juristes, chefs de projet, etc.).

Des caractéristiques multiples

Pour en comprendre toute la richesse, Grégory Leveau, président-fondateur de l’école européenne de contract management (e2cm) et parrain du colloque « Le contract management : levier de compétitivité » de Paris II, propose de définir le contract management comme « l’activité qui consiste à développer et contrôler le cycle de vie d’un contrat, de la phase d’initialisation jusqu’à son terme, par la coordination systématique et méthodique des ressources et des processus utiles à la maîtrise des risques et à l’optimisation financière ». Le rôle du contract manager est donc d’anticiper les risques et d’optimiser le contrat, afin de préserver le niveau de marge des projets. À ce titre, il intervient durant tout le cycle du contrat, c’est à dire de la phase de négociation à son exécution. Il doit donc avoir une vision transversale et globale du contrat et tenir compte de la pluralité de paramètres gouvernant sa pleine efficacité. Pour ce faire, il est doté de solides compétences juridiques, de connaissances en finance, d’une sensibilité à la gestion de projet, d’une bonne capacité d’analyse, d’un sens de la négociation et de la « facilitation ». Ainsi, outre une boîte à outils bien remplie facilitant sa gestion des dossiers,le contract manager mettra en avant son “savoir-faire” et son “savoir-être”. D’ailleurs, la première enquête sur le contract management, dont les résultats ont été rendus public le 9 juin 2015, révèle que les qualités relationnelles, le travail collaboratif, l’art de la négociation et de la rédaction contractuelle, sont les principales qualités indispensables du contract manager. Le temps et l’expérience permettront de développer et de perfectionner ces principaux attributs.

Une formation plurielle

De par le caractère pluridisciplinaire de la fonction, l’expérience des affaires est très souvent un critère recherché sur le marché de l’emploi. Pour autant, rien n’empêche les jeunes diplômés de décrocher un premier poste de junior contract manager. La richesse du background et la motivation du candidat séduiront les recruteurs. À ce propos, la validation d’une formation spécialisée est de plus en plus considérée comme un pré-requis à l’accès à la profession. Deux formations au contract management,ouvertes aux jeunes diplômés comme aux salariés en reconversion (juristes ou non juristes), sont aujourd’hui proposées, à savoir :

• Le Diplôme d’université en contract management de l’Université Panthéon-Assas (Paris II) dirigé par le professeur Nicolas Molfessis, garantit une formation pluridisciplinaire approfondie et continue de 90h avec des intervenants à la fois universitaires, formateurs, consultants, avocats, médiateurs et praticiens de divers grands groupes industriels (Alstom, Areva, Atos, EDF, Thales…).

• La certification de compétence de l’école européenne de contract management (e2cm) accréditée par l’IACCM (The International Association for contract & commercial management) pilotée par Grégory Leveau, propose tout au long de l’année des cursus complets de quelques jours et des stages intensifs à la carte adaptés au profil et aux attentes de chacun.

L’objectif de ces formations est de favoriser les connaissances en droit des contrats, en finance de projet, en négociation et en méthodes et pratiques propres à la gestion du contrat. Et l’offre devrait s’étoffer d’ici peu. La conception d’un Master 2 en contract management est en cours de réflexion et l’AFCM (Association Française du contract management) est en train d’élaborer des pour ses adhérents. Pour les étudiants de la filière juridique, dont sont issus 50% des contract managers, le double cursus, Master en droit des affaires (Bac +5) et diplôme en contract management (Bac +6), est d’autant plus judicieux qu’il fera la différence face aux 210 000 étudiants en droit que compte la France. La valorisation d’une spécialisation rare et recherchée, le nombre relativement restreint d’étudiants en bénéficiant et la forte implication des entreprises et professionnels du milieu dans l’organisation des formations, sont des atouts incontestables. Le cas du DU d’Assas est très éloquent, en ce que cette formation, unique en son genre, est limitée à 40 personnes chaque année et certaines entreprises partenaires proposent des stages de fin d’études aux étudiants en formation initiale (jeunes diplômés). 

Des évènements en nombre

Nombreux sont les événements proposés chaque année. Ils constituent autant d’occasions de permettre aux étudiants et aux jeunes diplômés de rencontrer des professionnels du contract management, d’échanger sur la profession et les opportunités à saisir. Cet été par exemple, quatre manifestations incontournables ont été organisées,et notamment le premier colloque /petit-déjeuner du DU de contract management « Le contract management : levier de compétitivité » du 10 juin 2015 à l’Université Panthéon-Assas, conçu parles étudiants en partenariat avec le CFPd’Assas, l’AFCM, l’e2cm, Legal Suite, Thales, Mareex, Atos, Dell, WillBe Group et autres grandes entreprises et institutions professionnelles françaises. Ce colloque fut l’occasion de réunir plus de 120 participants, pour la plupart des contract managers, chefs de projet,directeurs juridiques, juristes, ingénieurs, avocats, consultants, étudiants, jeunes diplômés, autour de la question de la compétitivité de la fonction. Le thème a été débattu par des experts de la discipline, à travers trois tables rondes évolutives permettant de dresser un tableau relativement complet de la fonction : « la présentation et la valeur ajoutée du contract manager », « les défis permanents du contract manager » et « le contract management de demain ». Le fort engouement des invités a permis de faire réussir cette première édition, et cela encourage la mise en place d’autres événements de ce genre. Une consultation régulière des différents médias spécialisés, surtout la page « événements » de l’AFCM, devrait permettre de ne rien manquer des prochaines programmations.

Juriste et contract manager : une frontière étroite

Bien que travaillant main dans la main et tous deux rattachés le plus souvent à la direction juridique, le juriste et le contract manager ont chacun des rôles bien spécifiques, quoique complémentaires. Le premier est fortement sollicité pour toute la stratégie juridique et veille à la règlementation, le second gère le contrat dans son intégralité et intervient durant tout le cycle de vie de celui-ci. Quand l’un est en support juridique, l’autre est sur le terrain et interagit directement avec l’ensemble des acteurs du projet. Cela étant, la frontière entre les deux fonctions tend à se désagréger petit à petit du fait de la prise de conscience de la nécessité de mettre davantage le juridique au service de l’opérationnel. C’est cette transition qu’apporte le métier de contract manager et que certaines entreprises sont en train de réaliser en rapprochant les deux fonctions au sein d’une même « Direction Juridique et des Contrats ». Les deux spécialités se côtoient et s’enrichissent mutuellement en combinant leurs expertises pour offrir une plus grande plus-value à la gestion des contrats. Certaines firmes se fixent même l’objectif à long terme de fusionner les deux fonctions pour donner naissance un jour à un profil unique d’expert du contrat.

 

Antoine Papegaey

Junior Contract Manager chez Thales Malaisie Coordinateur du colloque « Le Contract Management : levier de compétitivité » – 10 juin 2015 Université Panthéon-Assas (Paris II)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.