Droit social : Reprise du travail chez Philips

 

Le TGI de Chartres, saisi en référé par les syndicats FO et CGT et les représentants du personnel de Philips, a rendu sa décision le vendredi 19 février dernier. Selon le juge Jean Seither, la fermeture de l’usine de Dreux et l’interdiction faite aux salariés de venir travailler constituent un trouble manifestement illicite. Le PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) mis en place dans le cadre du projet de licenciement collectif voulu par Philips est suspendu en attendant une meilleure consultation des représentants du personnel. La reprise du travail est ordonnée dans un délai de huit jours sous astreinte de 25 000 euros par jour de retard.

 

N’hésitez pas à consulter nos autres brèves !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.