Comment rebondir après un échec au CRFPA ? Ils vous livrent leur expérience

Pour certains, il ne manquait qu’un centième de point avant d’obtenir le Saint-Graal. Pour d’autres le chemin aura été plus difficile. Quoi qu’il advienne la finalité de l’échec retentissant reste la même pour tous. Cependant, loin d’être une faiblesse, il peut se transformer en force lorsqu’il est pris avec relativité.

Année de césure, séjour linguistique, stages de longue durée, etc. sont tout autant d’expériences et de défis  qui feront la différence sur votre CV. Et si vous mettiez à profit cet échec pour les tenter ?

szgv

Wissam Mghazli : J’étais au début de mon année de césure d’école de commerce lorsque j’ai raté le CRFPA. Je faisais alors un stage en contentieux dans un cabinet américain.  J’ai, bien sûr, continué mon stage mais je me suis surtout mis à réviser de manière intensive dès le mois de novembre, en participant, autant que faire se peut, aux cours d’actualisations de l’IEJ et aux galops d’essais hebdomadaires.

Un échec nécessaire : J’ai compris que l’échec et la douleur étaient temporaires et qu’il ne fallait surtout pas abandonner, qu’importe les difficultés, à peine de le regretter toute sa vie. Echouer une première fois au CRFPA, pour moi, était le passage obligé pour accéder à mon rêve de devenir avocat.

bfbv

 Jennifer Bizmuth : Je me suis mise à la recherche d’un stage et j’ai intégré un cabinet d’avocats pendant 4 mois. Cette expérience a enrichie ma connaissance du droit en me confrontant à des domaines que je ne maîtrisais pas du tout (par exemple le droit de la copropriété). Par ailleurs je me suis également décidé à faire une cinquième année. Je suis donc actuellement inscrite en Master 2

Rien n’est perdu : L’échec au CRFPA  ne m’empêche pas d’avoir d’autres opportunités et projets, notamment celui d’épouser une carrière de juriste.

bvw

Marie Dorier : Je me suis réinscrite à l’IEJ tout en réfléchissant à améliorer mon cursus, pour ne pas me fermer de portes en cas de nouvel échec (je n’étais titulaire que d’un Master1). J’ai postulé à différents Masters 2, et j’ai été prise dans un M2 Droit des affaires et fiscalité. A l’issue de cette seconde inscription à l’IEJ je n’ai pas pu repasser le CRFPA, car mon emploi du temps, et la localisation du Master 2 par rapport à mon IEJ d’inscription ne me l’ont pas permis. Cependant, je me suis réinscrite cette année, et j’envisage de suivre une préparation estivale afin d’optimiser mes chances de réussir l’examen.

Ne vous sous-estimez pas. Pour ma part, j’étais persuadée d’avoir raté les écrits et j’ai fait l’erreur de ne pas réviser les oraux alors que finalement j’étais admissible.  Je n’étais peut-être pas suffisamment mature non plus pour l’examen. J’ai pris du recul, et je ne referai pas les mêmes erreurs cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.