Rejoindre un institut régional d’administration (IRA)

Capture1

 

Le concours : de la préparation …. à l’admission Stéphanie

Stéphanie, après avoir obtenue deux diplômes universitaires au cours de sa troisième année de licence, se tourne vers une carrière de fonctionnaire. Titulaire d’un Master 1 de droit public général, elle est admise sur dossier dans une classe préparatoire intégrée (CPI) de l’IRA de Lyon en septembre avec comme objectif les écrits de février. Parallèlement, elle passe le concours d’inspecteur de la DGCCRF et celui d’inspecteur des affaires sanitaires et sociales qu’elle réussit avec brio. L’objectif est double : être mieux préparée pour le concours de l’IRA et s’assurer une porte de sortie en cas d’échec. Elle est admise 4eme au concours de l’IRA, avec des résultats brillant et une copie classée meilleure copie pour la partie « questions sociales ».

 

Une rentrée en septembre et une titularisation en juillet

« Pendant 10 mois j’ai alterné périodes de cours et périodes de stage, sans compter le Master 2 en management des administrations publiques que j’ai eu la possibilité de suivre. Nous avons deux stages qui permettent notamment d’explorer des thématiques que nous n’avons pas encore eu l’occasion de connaître auparavant: la communication, la GRH, le management, le contrôle de gestion etc. J’ai pour ma part choisi l’administration territoriale pour être au plus proche du terrain. »

 

Les premiers pas

A la sortie de l’école, elle intègre la Préfecture de la Nièvre comme adjointe au chef du service interministériel de défense et de protection civile au cabinet du Préfet : « j’ai été très bien accueillie par l’ensemble des membres du corps préfectoral… eux-mêmes anciennement issus des IRA ! Ce poste est l’occasion pour moi d’aborder sereinement un premier poste d’encadrement à 23ans. J’ai deux agents à manager dans une Préfecture moyenne. La thématique quant à elle m’intéresse tout particulièrement bien qu’elle soit encore peu connue du grand public. »

« Je m’occupe de la prévention, la planification, la préparation d’exercices de sécurité civile et la gestion de crises : inondation, installation technologique, attentats, tempête, rave party, accident majeur de la route etc. Je travaille plus souvent avec des acteurs externes : pompiers, gendarmes, policiers, associations de sécurité civile… Mon rôle est d’assurer la coordination des services pour assurer la protection des populations. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.