Social – Licenciement – Reseau social – "tout ce que vous direz pourra etre retenu contre vous"

Décision du Conseil des Prud’hommes de Boulogne- Billancourt, 19 novembre 2010. Trois salariés avaient tenus des propos denigrants envers leur employeur, l’entreprise via le mur d’un célèbre réseau social dont la confidentialité était restreinte aux amis et « amis d’amis ». Ces faits sont intervenus en dehors des horaires de travail. Ainsi, avaient ils ete commis dans le cadre de leur vie privée ? Le conseil des Prud’hommes a estimé que la page ne revetait pas le caractere de privative et qu’il y avait eu un usage abusif de la liberté d’expression. De plus au regard de ce contexte l’utilisation de smiley et d’onomatopées a été jugée comme ne pouvant pas venir conferer aux propos tenus un aspect humoristique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.