Les premiers pas de jeunes professionnels : Jeune juriste

Nous sommes allés à la rencontre de Sophie Jost, jeune juriste chez l’Oréal, elle nous livre son témoignage…

Guide formation : Quel a été votre parcours ?

Sophie Jost : Après mon Master 2 en Droit européen des affaires obtenu à l’Université Panthéon-Assas dans le cadre du programme franco-allemand BerMuPa, j’ai eu l’opportunité d’intégrer le Master 2/MBA de Droit des Affaires & Management-Gestion de cette même université. Mon premier M2 m’a permis d’acquérir des connaissances solides en Droit économique ainsi que de donner une dimension internationale à mon parcours. Le M2/MBA m’a ouvert, en plus des enseignements pointus en droit des affaires, à d’autres disciplines fondamentales pour comprendre l’activité de l’entreprise (Gestion) ainsi qu’au Management (Junior Entreprise). Un des atouts de cette formation est la professionnalisation sous forme d’apprentissage en entreprise : j’ai d’ailleurs été embauchée dans le service dans lequel j’ai été apprentie.

G. F. : Quels sont vos principales activités aujourd’hui ?

S. j. : Je travaille en tant que Juriste au sein de la direction de la Recherche et de l’Innovation de L’Oréal SA. Notre équipe est en charge de la gestion des contentieux en matière de publicité. Ma principale activité consiste en la coordination de ces dossiers avec différentes entités (juridiques, scientifiques, marketing) que cela soit au niveau corporate, ou en local dans les différentes filiales du Groupe dans le monde.

G. F. : Quelles sont, selon vous, les qualités indispensables pour exercer la profession de juriste d’entreprise?

S. j. : A mon sens, un juriste d’entreprise doit être sensible au fonctionnement de l’entreprise, en particulier dans sa dimension « business », pour accompagner au mieux ses interlocuteurs. A l’heure actuelle, pour pouvoir occuper un poste dans une entreprise internationale, il est indispensable de maîtriser plusieurs langues étrangères. De plus, l’ouverture à d’autres cultures et ainsi d’autres cultures d’entreprises (par le biais d’expériences à l’étranger) est indéniablement un plus. Enfin, un bon juriste d’entreprise est un individu doué pour le travail d’équipe et ayant une bonne aisance orale et rédactionnelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.