Réorientation et passerelles : Que faire si je me suis trompé(e) de voie

Pas de panique !

Vous êtes inscrit en 1ère année de droit mais vous vous rendez compte que ce cursus universitaire ne vous convient pas? Ne vous inquiétez pas, cela arrive à de nombreux étudiants et surtout ne baissez pas les bras car de nombreuses possibilités de réorientation vous sont offertes, qu’elles soient internes ou externes à votre université.

 Réorientation en cours de parcours

L’idéal est de se réorienter dès la fin du 1er semestre de L1 afin de pouvoir commencer son deuxième semestre dans la nouvelle voie que vous aurez choisie. La grande majorité des universités proposent ce changement d’orientation.

Ce système vous permet d’accéder dès le second semestre à la formation que vous souhaitez au sein de la même université, sous réserve généralement de l’avis de la commission de réorientation. Néanmoins, il vous faudra tout de même passer les examens de fin du 1er semestre.

Par exemple, si vous vous apercevez au cours du 1er semestre que le cursus universitaire d’Economie-Gestion est plus susceptible de répondre à vos attentes, vous pouvez le rejoindre dès le 2nd semestre sous réserve de réussir vos examens de 1er semestre en droit.

Réorientation à la fin de l’année

Si vous avez passé avec succès les examens de votre L1, les universités autorisent les changements de filières entre la L1 et la L2 grâce à un aménagement appelé « passerelle ».

Les étudiants ayant réussi les épreuves de 1ère année de droit et qui souhaitent s’inscrire en deuxième année de licence devront dans la plupart des cas suivre des enseignements supplémentaires aux enseignements propres à leur deuxième année de licence.

Renseignez-vous auprès de votre unité de formation et recherche (UFR) d’origine et votre UFR d’accueil sur les possibilités de passerelles.

L’autre possibilité est celle de se réorienter vers un Institut Universitaire de Technologie ou un Brevet de Technicien Supérieur. Pour cela, il vous faudra déposer un dossier de candidature en même temps que les terminales via la procédure nationale d’inscription dans le supérieur Admission-Postbac (de Janvier à mi-Mars). Si vous vous en sentez capable, vous avez tout intérêt à vous accrocher et valider une année d’université afin de pouvoir postuler en année spéciale de DUT ou en BTS et obtenir le diplôme en un an au lieu de deux années. Le jeu en vaut la chandelle !

Des écoles privées en commerce-gestion, secrétariat, communication, art ouvrent des sessions d’intégration après la fin du 1er semestre. Faites attention aux dates d’inscriptions qui s’ouvrent très tôt dans l’année.

Vous pouvez également tenter d’intégrer des écoles de commerce ou d’ingénieurs postbac en passant les épreuves des concours d’entrée.

Les écoles de commerce postbac sont nombreuses (plus d’une quarantaine) mais des concours communs (ACCES, SESAME, TEAM, PASS, PRISM, et KEYS) permettent de postuler à plusieurs écoles en même temps. Si certaines écoles proposent un cursus en trois ou quatre ans, la tendance est à rallonger les études jusqu’au niveau master. Les concours se déroulent généralement au cours du mois de Mai.

Les bacheliers S peuvent également tenter d’intégrer une école d’ingénieur postbac. Il en existe à peu près 80 en France. Ces écoles sélectionnent les étudiants après examen du dossier scolaire suivi d’épreuves écrites, voire orales. Certaines écoles proposent des concours communs (comme les concours Avenir, ENI, Puissance 11, GEIPI-Polytech).

Que vous ayez validé ou non votre 1ère année de licence de droit, vous pouvez passer les concours administratifs de catégorie B, ouverts aux bacheliers. Les fonctionnaires de catégorie B ont des fonctions d’encadrement et d’application. Néanmoins, ce sont des concours très sélectifs dans lesquels on retrouve plus de 50% de candidats ayant déjà une licence de droit ou sciences-économiques.

Conseil

Afin que vous puissiez rebondir le plus rapidement possible sur la formation qui est la plus adaptée à votre profil, allez-vous informer auprès du service d’orientation au sein de la scolarité de votre université.

Ne vous apitoyez pas sur votre sort ! Il arrive à tout le monde de se tromper surtout sur l’orientation car il est très difficile de savoir ce que l’on veut faire de sa vie à la sortie du bac. Dans tous les cas, cette année de droit (finie ou non) ne sera pas une année de perdue car vous aurez acquis une méthode de travail et une rigueur qui vous sera utile dans votre future formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.