Sylvie Magnen, tax partner et talent leader : « L’agilité est essentielle chez EY Société d’Avocats »

Fort de près de 700 collaborateurs en France, EY Société d’Avocats est présent dans 140 pays. Sylvie Magnen, avocate associée, tax partner et talent leader au sein du cabinet, nous expose la stratégie de recrutement du groupe.

LE PETIT JURISTE. Quelle est votre politique de stage chez EY Société d’Avocats?

Sylvie Magnen. Chaque année, en octobre et lors du premier semestre, nous accueillons entre 30 et 50 ­stagiaires. Nous privilégions les profils d’étudiants en master 2 de droit et en école d’avocats mais nous prenons aussi des jeunes diplômés issus d’écoles de commerce et d’ingénieurs. Ces stages se transforment souvent en collaboration : cela représente la moitié de nos recrutements de débutants.

Quel est votre processus de recrutement?

Beaucoup de nos managers et associés dispensent des cours dans des universités. Ils communiquent donc aux équipes les CV des étudiants avec lesquels ils ont déjà échangé. Nous organisons aussi, une fois par an, Inside EY où nous recevons une centaine d’étudiants sur la journée. Nous prenons le temps de leur faire une présentation du cabinet et nous répondons à leurs principales interrogations. Puis suivent des entretiens individuels qui ont pour objectif de faire le point sur les compétences, les motivations et les attentes des candidats.

Comment accompagnez-vous un jeune collaborateur qui rejoint EY Société d’Avocats ?

Dès son arrivée, il va intégrer un département (fiscalité générale des entreprises, internationale, des transactions, droit des affaires, droit social, propriété intellectuelle, contentieux…) et va bénéficier d’un accompagnement au quotidien pour qu’il se familiarise avec les acteurs, la culture et les pratiques de l’entreprise. Il aura surtout la possibilité d’avoir un parcours d’expérience diversifié en passant d’un département à l’autre (EYU). Nous encourageons aussi vivement la mobilité, c’est notre force, notre ADN. C’est essentiel pour la vie de notre cabinet. Nous proposons notamment des parcours dans d’autres pays.

Quelles qualités recherchez-vous chez un avocat collaborateur ?

L’agilité est essentielle chez EY Société d’Avocats. Nos collaborateurs sont tout terrain. Ils doivent s’adapter à tout type de client et savoir évoluer dans un environnement multiculturel. On appréciera bien sûr aussi leur technicité (la base), leur motivation, leur curiosité, leur esprit d’équipe et leur intelligence pragmatique. Ils doivent aussi maîtriser l’anglais. EY Société d’Avocats est présent dans près de 140 pays. Un collaborateur peut donc être amené à intégrer l’un de nos « desks » français à l’étranger pour une durée de quelques mois à plusieurs années.

À quel rythme de travail doit-il s’attendre ?

Le métier d’avocat reste une fonction assez stressante avec une charge de travail et des horaires souvent très lourds. Depuis plusieurs années, EY a une forte politique de bien-être au travail. Nous offrons ainsi plus de flexibilité à nos collaborateurs. Ils peuvent notamment travailler à distance. Cette souplesse est très appréciée, cela résulte d’un climat de confiance avec leurs managers.

Propos recueillis par Séverine Tavennec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.